LE CLIN D'ŒIL

Les Brèves

    FAUT-IL CRÉER DES « BASSINES D’EAU » POUR L’AGRICULTURE ?

    sécheresse

    Durant la période estivale, les cours d’eau d’Indre-et-Loire se sont asséchés. La gestion de la ressource en eau et les usages même de l’eau deviennent conflictuels. En juillet dernier, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a déclaré être favorable à l’autorisation de nouvelles retenues d’eau, demandées par certains agriculteurs. L’idée serait de pallier les effets du changement climatique. Ce qui fait bien évidemment bondir les écologistes et les protecteurs de l’environnement. La SEPANT, pour exemple, exprime son désaccord : « l’eau est un bien commun qui ne doit pas faire l’objet d’appropriation privative par les utilisateurs de bassines », souligne-t-elle notamment. Ces fameuses bassines donneraient lieu à un gaspillage d’eau, car le liquide s’évapore en période chaude.

    Changer les pratiques

    La SEPANT estime qu’une réflexion « sur l’évolution des pratiques agricoles » doit être menée afin de « s’adapter au changement climatique ». Cette idée est massivement relatée par le parti des Verts : « l’agriculture doit être plus responsable et limiter les productions gourmandes en eau ». Mais côté agriculteurs, qu’en pense-t-on ? La FDSEA est particulièrement favorable à la création de retenues d’eau. Actuellement, il en existe déjà en Indre-et-Loire. Elles contiennent en moyenne 20 000 litres ; une vingtaine d’agriculteurs en bénéficient pour les cultures et les fourrages. Mais tous ne sont pas d’accord. À la Confédération paysanne, on refuse de voir « les grands projets de retenues et bassines comme une solution miracle ». 

    Les Brèves

      EN DIRECT

      Les Brèves

      • Les vins devraient être de qualité

        Touraine

        Depuis lundi dernier, les vendanges ont débuté pour « les fines bulles du Val de Loire » pour les cépages de chardonnay et de pinot noir. Pour le sauvignon, elles sont annoncées pour le 10 septembres ; les chenins et les rosés de cabernets, eux, vont attendre encore deux semaines. Début octobre, ce seront au tour des rouges. « Le millésime 2019 sera marqué par des phénomènes climatiques extrêmes, précise-t-on à Interloire. La quantité de la récolte sera modérée avec une belle qualité attendue. »

      • Un chat maltraité a été sauvé

        Tours

        La semaine dernière, la police intervient après un appel : un particulier martyriserait son chat qui miaulait à en perdre la voix. Prostré, mouillé, le petit félin présente de nombreuses plaies saignantes. Sur place, les forces de l’ordre découvrent également... une culture de cannabis dans le salon. Le locataire a été conduit au commissariat. Il risque deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende pour maltraitance sur un animal. Le chat, lui, a été conduit à la fourrière pour être soigné par un vétérinaire.

      • Une unité pour les jeunes mamans

        Amboise

        Le centre de périnatalité de l’hôpital d’Amboise a créé une unité parents-enfants au début du mois de septembre. Ce nouveau service de santé est une première en région Centre-Val de Loire : des psychologues, des gynécologues et encore des pédiatres vont y diagnostiquer et y suivre les femmes souffrant de troubles psychiques, qu’elles soient enceintes ou ayant accouché. Il faut savoir que 20 % de ces femmes présentent des troubles voire font une dépression post-partum. En 2020, une partie hospitalisation devrait ouvrir avec plusieurs lits pour accueillir les patientes et les enfants jusqu’à un an. 

      • Le PLU passe en enquête publique

        Tours

        Jusqu’au 11 octobre, les Tourangeaux peuvent prendre connaissance du dossier complet d’enquête publique dans le cadre du projet de révision du Plan local d’urbanisme (PLU). Ils peuvent écrire leurs observations et propositions dans les registres d’enquête situés au service Urbanisme de la mairie centrale de Tours et encore au service Urbanisme de Tours Métropole.

        L’enquête publique est consultable via www.devenir.tours

      • Les grévistes discutent à Paris

        Hôpitaux

        Depuis le mois de juin, le CHU de Tours, l’hôpital de Loches et celui d’Amboise participent au mouvement de grève aux urgences. Plusieurs grévistes se sont rendus cette semaine à Saint-Denis, en région parisienne, pour discuter des mesures proposées par la ministre pour sortir de la crise. Les mesures avancées sont notamment de faire hospitaliser les seniors directement en service gérontologie sans passer aux urgences et encore d’allouer une prime de 80 € aux personnels para-médicaux prescrivant des radios ou faisant des sutures. Mais ce que souhaitent les syndicats, c’est bel et bien l’arrêt des fermetures de lits et la réouverture de ceux déjà fermés. Les négociations risquent d’être longues.

      • Marathon cherche bénévoles

        Tours

        Dimanche 22 septembre, Tours va vivre le Marathon Touraine Loire Valley. Plusieurs milliers de participants sont attendus au départ, place Jean-Jaurès. Ils vont courir sur 42,195 kilomètres. Mais pour que l’événement se déroule dans de bonnes conditions et tout en sécurité, les organisateurs cherchent des bénévoles pour bloquer les intersections avec leur véhicule, de 7 h à 13 h. 

      • Main arrachée : il poursuit son combat

        Tours

        Le 1er décembre dernier, lors d’une manifestation des gilets jaunes à Tours, Ayhan a ramassé une grenade. Il a perdu sa main et porte désormais une prothèse définitive. Une plainte contre X a d’abord été déposée pour blessures involontaires. Mais elle a été rapidement mise de côté. Aujourd’hui, le Tourangeau se constitue partie civile en vue d’une nouvelle instruction. 

      • Un colis suspect à la centrale

        Chinon

        Lundi, l’activité de la centrale nucléaire de Chinon a été perturbée. La cause ? Un colis suspect dans un camion de livraison y a été découvert en fin de matinée. Finalement, les démineurs venus de La Rochelle ont conclu qu’il n’y avait pas de risque et les différents accès bloqués ont été ouverts de nouveau.

      DERNIÈRE MINUTE

      Les Brèves

      • L’archevêque prend sa retraite

        Mgr Aubertin, archevêque à la cathédrale de Tours depuis 2005, prend sa retraite. Il a célébré sa toute dernière messe dimanche dernier. De nombreux fidèles mais aussi des élus lui ont rendu hommage dans l’après-midi. « Ce n’est pas un adieu, c’est un au revoir » a-t-il assuré, soulignant rester archevêque jusqu’à la nomination de son successeur. 

      • Des attouchements sexuels à Montbazon ?

        L’information a fait du bruit lundi dernier : un animateur périscolaire de l’école primaire de Montbazon aurait eu des « comportements suspects » à destination d’enfants. Il est suspendu depuis vendredi 6 septembre, une semaine à peine après la rentrée, car deux familles auraient alerté l’établissement. Aucune famille n’a, pour l’instant, porté plainte mais elle pourrait le faire.

      LE CHIFFRE DE LA SEMAINE

      Les Brèves

      • 1 000 €

        C’est le montant que doit verser l’État à une famille tourangelle au titre de préjudice morale et 1 200 € pour les frais de justice. En 2016, Nicolas, un jeune autiste Asperger, n’a pas eu d’assistante de vie scolaire pendant un mois malgré les demandes de la famille. La mère de l’enfant a porté plainte contre l’Éducation nationale. 

      TOPS & FLOPS

      Les Brèves

      • TOPS

        P’tit déj’ pédago

        Pour la première fois, à l’école Marie-Curie, à Tours, les élèves ont dégusté un petit déjeuner gratuit et pédagogique. L’idée ? Permettre aux enfants de manger le matin mais aussi leur faire découvrir de nouveaux aliments au fil des saisons.

        Balance le son

        La mode est aux concerts électro dans les châteaux et celui d’Amboise n’y a pas échappé : l’événement Château Machine, organisé par le Temps Machine, a accueilli de nombreux jeunes en quête de danse et de musique, sur la terrasse du lieu, face à la Loire. De toute beauté !

        Des sous pour la nanotechnologie

        Bonne nouvelle côté éco ! Le franco-italien STMMicroelectronics vient de mobiliser 100 millions d’euros dans son usine de Tours. L’entreprise inaugure une ligne pilote de composants minuscules. Un premier pas vers la nanotechnologie.

      • FLOPS

        Money money

        Attention ! De faux billets circulent dans les cinémas d’Indre-et-Loire. En vente libre sur le web, ils sont généralement utilisés au cinéma mais se retrouvent en circulation au milieu des vrais billets de banque. Pourtant, les imitations sont bien grossières.

        Prison bondée

        À la maison d’arrêt de Tours, le taux d’occupation des cellules a passé le cap des 100 % pour plafonner aujourd’hui à... 196 %. Cette surpopulation pourrait être la conséquence de la hausse des comparutions immédiates et des incarcérations directes. Les peines sont plus fermes également pour les récidivistes.

        Désertification entrepreneuriale

        Après Michelin et Tupperware, c’est au tour d’Hutchinson de quitter en partie Joué-lès-Tours. Son activité de transfert de fluide s’envole pour la République tchèque. Plusieurs machines ont déjà déménagé. 120 emplois sont menacés ; la direction devrait proposer des reclassements en interne.

      Les Brèves

        TOUS AU(X) MUSÉE(S) !

        Patrimoine

        Àl’occasion des Journées européennes du Patrimoine, samedi 21 et dimanche 22 septembre, de nombreux événements sont organisés. Le thème de cette année ? Arts et divertissements. La forteresse royale de Chinon, la cité royale de Loches, le château de Saché et le musée Balzac, le prieuré Saint-Cosme, et encore le musée de la Préhistoire du Grand-Pressigny proposent des visites guidées, commentées ainsi que des animations à destination des plus jeunes.

        Découvrir Balzac

        La capitale tourangelle offre de belles surprises, également, pour ce temps fort de l’année. Dans le cadre de l’année Balzac, une visite guidée intitulée « Sur les pas de Balzac » va parcourir la ville et découvrir son architecture par le prisme des écrits de l’auteur né à Tours en 1799. Au Jardin botanique, ce sera la Renaissance qui sera mise à l’honneur dans une exposition sur les plantes et l’innovation en botanique à cette époque.

        Vous pourrez retrouver un florilège de ce qui vous attend le week-end prochain dans la Tribune Hebdo de Tours de jeudi 19 septembre. 

        Les Brèves

          IL A DIT

          Les Brèves

          • Jean-Gérard Paumier,

            président du Conseil Départemental 37

            Depuis un an, la Touraine a vu passer plus de 30 ministres ; certains comme Jacqueline Gourault, Adrien Taquet et Christelle Dubos, ont prévenu à l’avance, pris le temps de rencontrer et d’écouter élus et partenaires locaux. D’autres ont fait de leur déplacement en Indre-et-Loire, commode à une heure de Paris, un « décor de communication ». Le respect des Territoires et de leurs élus, affiché lors du Grand Débat, commence par la politesse des ministres qui s’y rendent. Les élus locaux sont les partenaires de l’État mais pas à sa botte. »